C’est tout Bonnard ! entre 2 décors … l’intime … c’est toujours à Orsay jusqu’au 19 juillet ! allez-y avant de partir en vacances !

C est tout Bonnard

Bonnard ne peut évidemment pas se résumer en une œuvre, mais j’ai été séduit par ce petit tableau qui donne accès à l’intime, à l’abandon et au désordre de la salle de bain … vision parcellaire de l’être aimé dans le miroir qui lui même s’inscrit dans le cadre du tableau. Le corps libre et s’abandonnant ne se dévoile qu’en partie seulement et qui plus est indirectement par le biais du miroir. Mélange de pudeur et de liberté. Suggestions. Nature morte et réalisme du quotidien, on devine une fenêtre ouverte, la lumière du matin baignant le corps de la femme, les flacons, fioles, bassins et autres ustensiles de la toilette. On sentirait presque les odeurs du savon et des huiles essentielles. A contrario la série de compositions avec un « nu dans une baignoire » me semble morbide et m’a laissé perplexe voire m’a dérangé.

Entre deux décors ?

En effet l’exposition … débute par une première période où Bonnard, sous l’influence de Paul Gauguin, va se passionner pour l’estampe japonaise et réalisera des panneaux décoratifs qui vont lui valoir le surnom de « Nabi très japonard » … et se termine par de grandes fresques murales dont le grand triptyque « La Méditerranée » commandé par le collectionneur russe Ivan Morozov.

L’intime ?

Entre ces 2 décors vont se succéder des périodes beaucoup plus intimistes dont comme nous l’avons vu une très belle série sur la toilette, l’intéressante série de photographies prises en particulier lors des « tubs », les portraits, mais aussi des scènes d’intérieur et les vues de son atelier, la nature de la Normandie ou du Canet … Partout la couleur explose et la lumière jaillit de la toile.

BONNARD … l’anecdote !

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

LouiseBrooks theme byThemocracy