Category: Histoire de l’art

LES GRANDS EUX AUSSI S’AFFICHENT … CERTES TEMPORAIRES … … mais INCONTOURNABLES … EXPOSITIONS EN ILE-DE-FRANCE

 

  Avec pour chaque affiche son lien direct avec l’info sur l’exposition … par ordre chronologique de décrochage

                        Nouvelle présentation des collections modernes (1905-1965) au Centre Pompidou

et pour en savoir plus cliquez sur l’affiche ! 

 

J’adore « Hercule combattant Achéloüs métamorphosé en serpent » … salle Puget au Louvre et ne m’en lasse pas !

 2011 Hercule combattant Achéloüs métamorphosé en serpent - Jean-François Bosio   220px-Hercule_Bosio_Louvre_LL325-1  2011 Hercule ...

  2015 Hercule ...  2015 Hercule fait face

Exposition Velazquez au Grand Palais – à voir ? sûrement…

Huile sur toile 1650, Rome 140 cm haut x 120 cm large

Huile sur toile
1650, Rome
140 cm haut x 120 cm large

L’exposition Velazquez qui a lieu au Grand Palais jusqu’au 13 juillet m’a laissé une impression mitigée. Les tableaux de Velazquez sont remarquables même s’ils sont assez austères. En effet, l’ambiance à la cour d’Espagne n’est pas très gaie. Les tableaux des autres artistes à la même époque sont moins bons que ceux de Velazquez et ils sont nombreux car l’exposition est grande. Deux tableaux sortent du lot : « Le portrait du pape Innocent X », peint en 1650, à Rome : on ressent le fort caractère de ce pape et « La toilette de Vénus ou la Vénus au miroir » (1627-1638) où pour la première fois on voit le visage de la femme qui pose ce qui a choqué à l’époque.

Le reste de l’exposition m’a moins intéressé : 20 tableaux de Bodigones (antichambre de la cave à vin)  en vogue au XVIIème siècle car cela correspond à la peinture de la réalité (naturalisme), beaucoup de tableaux de la cour de Madrid (règne de Philippe IV) et des scènes et des personnages de l’évangile (St Paul, St Thomas, St Pierre pénitent, la tentation de St Thomas d’Acquin, St Rufine).

 

C’est tout Bonnard ! entre 2 décors … l’intime … c’est toujours à Orsay jusqu’au 19 juillet ! allez-y avant de partir en vacances !

C est tout Bonnard

Bonnard ne peut évidemment pas se résumer en une œuvre, mais j’ai été séduit par ce petit tableau qui donne accès à l’intime, à l’abandon et au désordre de la salle de bain … vision parcellaire de l’être aimé dans le miroir qui lui même s’inscrit dans le cadre du tableau. Le corps libre et s’abandonnant ne se dévoile qu’en partie seulement et qui plus est indirectement par le biais du miroir. Mélange de pudeur et de liberté. Suggestions. Nature morte et réalisme du quotidien, on devine une fenêtre ouverte, la lumière du matin baignant le corps de la femme, les flacons, fioles, bassins et autres ustensiles de la toilette. On sentirait presque les odeurs du savon et des huiles essentielles. A contrario la série de compositions avec un « nu dans une baignoire » me semble morbide et m’a laissé perplexe voire m’a dérangé.

Entre deux décors ?

En effet l’exposition … débute par une première période où Bonnard, sous l’influence de Paul Gauguin, va se passionner pour l’estampe japonaise et réalisera des panneaux décoratifs qui vont lui valoir le surnom de « Nabi très japonard » … et se termine par de grandes fresques murales dont le grand triptyque « La Méditerranée » commandé par le collectionneur russe Ivan Morozov.

L’intime ?

Entre ces 2 décors vont se succéder des périodes beaucoup plus intimistes dont comme nous l’avons vu une très belle série sur la toilette, l’intéressante série de photographies prises en particulier lors des « tubs », les portraits, mais aussi des scènes d’intérieur et les vues de son atelier, la nature de la Normandie ou du Canet … Partout la couleur explose et la lumière jaillit de la toile.

BONNARD … l’anecdote !

L’Ange qui fâcha à tel point qu’il en fit malheureusement lâcher ses pinceaux à Andréa del Verrocchio pour la sculpture !

Ange peint par Léonard Vinci pour Andrea del Verrocchio

Au Domaine de Chantilly, quand le Quattrocento s’invite dans la salle du Jeu de Paume … c’est un dimanche enchanteur !

10403954_10152309922033283_1047963184581730631_o

88px-Simonettavespucci images CouronnementdelaVierge650 images (1)

 

IMG_1732 Michel ange, groupe de quatre figures en pied et un drapéJPG (2)108418_1412762112_visuel-9_309x420p30 chefs d’œuvre, pas plus, mais des pièces uniques dispersées de par le monde ici réunies par leur délicatesse et leur élégance. Superbes bandes dessinées ! Vermillons, bleus et ors éclatants ! Un Michel-Ange, une Joconde nue de Léonard … le trait est précieux, rare et beau. Un beau dimanche d’automne !

108418_1412761306_visuel-7

Au Louvre : un empire de l’Afrique à l’Espagne … ou découvrir le Maroc médiéval … rare, riche et beau !

Un empire qui va en effet s’étendre des confins du sud saharien, de l’Algérie et la Tunisie pour traverser la Méditerranée jusqu’en Espagne et ce du XIème au XVème siècles (l’âge d’or marocain) Trois dynasties vont successivement contribuer à cet essor culturel, religieux et marchand : les Almoravides, les Almohades et les Mérinides. Cette exposition nous donne à découvrir ainsi les liens entre mondes musulman et chrétien, avec une attention particulière à Al Andalus, territoire musulman en Espagne. Témoins de cet âge d’or, de superbes lustres, minbars, vantaux, astrolabes, étoffes, écritures saintes … quelques 300 pièces d’une qualité artistique et historique rarement rassemblées jusqu’alors.

Le Maroc mŽdiŽval; Un empire de lÕAfrique ˆ lÕEspagne A-Minbar_MG_0300_0 IMG_20141128_192931 (2)

 Delalande332013T144553 4498673_6_87c9_lustre-de-la-mosquee-al-qaraouiyine-de-fes_b3bb73bfeae5f0deeb85a0a7e4d478a2

Quand les singes sauvent la peau du Douanier Rousseau !!!

Après « l’Ange du bizarre » et « De l’Allemagne » l’imaginaire prend à nouveau le pouvoir au Musée d’Orsay jusqu’au 11 mai avec Gustave Doré … et c’est tant mieux !

Aigle noir prusse ... ou l'Enigme        Don Quichote 

Gustave Doré, ce ne sont pas que les Contes de Perrault … ce sont aussi de superbes aquarelles, des lavis délicats, des toiles fortes, des paysages à la Caspar David Friedrich … témoin de son temps, « Grand reporter du XIXème » … et comme lançait Emile Zola « On appelle ça illustrer un ouvrage : moi je prétends que c’est le refaire. Au lieu d’un chef-d’oeuvre, l’esprit humain en compte deux. »

Vous avez aimé « l’Ange du bizarre » et « de l’Allemagne » vous aimez Victor Hugo, Dickens, Goya … Gustave Doré est d’un romantisme et d’un réalisme qui ne pourra pas vous laisser indifférent, un travail d’orfèvre … conte d’enfants pour adultes. Certains diront que cela est d’un autre temps mais enfant je reste et de m’émerveiller je continue et continuerai sans m’inquiéter … allez … laissez-vous aller avec la petite vidéo www.youtube.com/watch?v=4yd1lRAs1F0

Quand Camille Claudel sort de ses réserves … on aurait aimé qu’elle n’y retourne pas ! … alors il n’est pas trop tard pour aller admirer « Rodin à la lumière de l’Antique » jusqu’au 16 février !

     La Valse        

Du marbre lisse et de la douceur du buste de « La petite Châtelaine » à l’âpreté de la figure décharnée et baudelairienne de la Parque « Clotho » en passant par cette superbe « Valse » et le groupe de « L’Âge Mûr » … quelques 22 œuvres de Camille Claudel ont été sorties des réserves du Musée Rodin … il ne fallait pas les manquer.

Trop tard pour vous ? Dommage certes, mais consolez-vous avec Rodin à « La Lumière de l’Antique » remarquable voyage d’une civilisation à une autre, l’histoire d’une inspiration, fruit d’une passion … l’Antique est ici une bien belle lumière dans tous les sens du terme … et on ne peut résister au désir de croquer, croquer et encore croquer !

         

LouiseBrooks theme byThemocracy